Pantalon BERGANS Expedition Down Pant


Conditions du test :

 

Lieu du test : Massif du Kodar, Sibérie 

Durée du test : 30 jours 

Type d’utilisation : bivouac, évolution tempête

Conditions rencontrées : températures moyennes autour de -30°C, minimales à -45°C

 

 

Caractéristiques du produit :

 

Fabrication : Nylon 420D Velocity, Nylon 840D Ballistic

Poids :  g

Couleur : noir

Lieu de fabrication :  

Prix conseillé par la marque :   €

Prix:  €


Test Terrain

 

Pour avoir vécu une expédition polaire sans sur-pant doublé avant celle-ci, je peux aujourd’hui affirmer que ce type d’outil apporte bien plus que du confort.

 

Dés lors que nous cessons de marcher, la température se fait sentir et porte tout son lot d’inconforts, de fatigue, voir même de souffrance. Si nos pieds et nos mains, qui nous servent à chaque instant, doivent faire l’objet d’une attention de chaque instant, il est préférable de ne pas avoir à se soucier en permanence de la température globale. Une bonne doudoune, un bonnet chaud, et un pantalon isolant sont les base de ce système.

 

Fin d’une journée de marche ou de ski, fatigués, parfois le corps encore refroidi par l’humidité. Bien que l’activité ne cesse jamais avant l’entrée dans le duvet, on se retrouve rapidement en train de monter une tente sous le vent, de fondre de la glace assis sur la neige, ou de bricoler le matériel usé par l’activité. Nos sur-pants imper-respirants nous autorisent une activité plus ou moins intensive, avec parfois du vent, de la neige, mais peu d’isolation face au froid rampant de l’inactivité musculaire. Dés lors, un pantalon doublé de duvet est idéal, si il n’est pas nécessaire.

A partir de là, nous avons pu passer des soirées et nos journée de repos, sans trop courir ni marcher ni skier, mais tout de même au chaud.

Difficile de comparer avec d’autres pantalons de ce type, que nous n’avons pas pu expérimenter. Voici toutefois les quelques atout de celui que nous avions, qui s’est avéré réellement efficace.Une construction de type salopette. Si on peut l’enfiler par dessus et par dessous la doudoune, ce système garantit toujours une isolation optimale, sans courant d’air ! Cette construction permet aussi l’existence d’une poche poitrine, super pratique pour stocker au chaud les multiples batteries qui passent leur vies tout contre nous.

 

Détail qui n’en est pas un, ce pantalon est doté de crochets-guêtres aux chevilles. Cet accessoire nous a permis d’aller faire du bois dans une neige profonde, et d’exploiter le temps libre malgré une belle tempête de froid, par exemple.Et une qualité de finition, qui permettre de comprendre que ce produit a été conçu par des gens qui savaient ce dont il retourne lorsqu’il fait très froid : des zips faciles à manipuler, même avec de grosses moufles, une construction très robuste et rassurante sur un produit qui peut devenir parfois synonyme de survie, une coupe ample autorisant la superposition de couches face aux conditions difficiles.Et toujours dans le détail, si cette salopette ne dispose pas de poche arrière pour les obligations journalières de ceux qui mangent beaucoup trop, elle dispose toutefois de grandes ouvertures latérales qui, au delà d’autoriser un enfilage facile, permet de se retrouver assez vite et facilement les fesses à l’air !

 

---------------------- Verdict ----------------------

Points forts

solidité (construction globale + renforts genoux, chevilles)

format salopette

crochets guêtres

 

Points faibles

 

moins chaud que certains pants dédiés au statique 

 

Conclusion

 

Ce pantalon nous a permis de vivre nos soirées et nos journées de repos au chaud, et de quitter nos duvets plus facilement. 


[Retour]