Tente NEMO Chogory



        


 

Nous avons testé cette tente sur un camp de 17 jours sur un glacier d'altitude, en Alaska.

Durant cette première utilisation, nous avons connu une tempête de neige permanente, avec plus de 4 mètres de neige cumulés, des périodes de vent avec des rafales d'environ 60 km/h, et des températures descendant jusqu'à -20°C.

Pour commencer, un chiffre. Chiffre qui fait plaisir ou qui fait peur, selon le degré de confiance qu'on peut avoir en un constructeur, puisque la tente pèse moins de 4kg, ce qui est environ moitié moins que ses concurrentes.

Ultra compacte, mais prévue pour trois places, ultra légère mais munie de 4 arceaux et d'une accessoirisation complète, il faut y croire.

Et pourtant. 

Dés le montage, on constate que le tout est pensé efficace et minimaliste puisque la chambre et le double toit sont solidaires et se montent en une seule fois.

Montable seul ou à deux, elle est surtout ultra rapide à installer, et ce système laisse imaginer la possibilité de gérer l'ensemble sous le vent, la neige ou la pluie de façon bien efficace et safe.

En revanche, il faut quelques coups d'essais pour bien organiser un montage rapide et tendre le double toit intelligemment. Plusieurs arceaux peuvent être croisés dans un sens ou dans l'autre, et même si un code couleur simplifie la tâche, même si les 4 arceaux font la même taille, il faut prendre le truc.

Une fois le petit dôme installé, on constate :

1. Elle tient debout.

2. Elle prend même de la place et il faut tasser un peu plus de neige.

3. Elle est orange, donc bien visible du ciel (et des aéronefs / secouristes)

 

Autoportante bien entendu, elle ne nécessite pour autant aucune mise sous tension supplémentaire (tendeur, fil, traverse et ancrages/entraves divers) pour être bien tendue et résister à la neige et au vent. Les ancrages périphériques suffisent. C'est valable pour pouvoir déneiger confortablement, bien utile surtout lorsqu'on s'installe sur une vire sans possibilité d'arrimages autres. Valable aussi pour échapper à l'inévitable trébuchage du pipi de la nuit. 

 

La visite de l'habitacle n'est pas moins intéressante. Si les deux entrées des absides sont relativement basses, une fois entré, on trouve son confort. Les poches de rangement sont très nombreuses et vraiment bien pensées, avec du volume, de la profondeur et même nos grosses périodes de vent n'ont pas fait basculer nos livres, brosses à dent, chaussettes, cuillères, rouleaux de PQ et tous les autres objets que nous y mélangeons. 4 oeillets aux quatre coins du plafonds permettent de tendre un bout de ficelle et de gagner encore de l'espace de rangement/suspension, pratique !

La finition est digne de la qualité Némo, pas de déception de ce coté là.

Coté aération, le système du plafond est classique mais fonctionnel. Zips intérieurs, zips extérieurs.

On peut garder ouvert l'intérieur et fermer l'extérieur, afin de gagner un peu de circulation entre les deux toits.

Les ouvertures latérales (extérieures et intérieures) permettent aussi de moduler la ventilation, et un astucieux système de barrette+scratch permet de garder le sommet du zip à double curseur entre-ouvert.

 

Coté grande abside, selon l'utilisation que nous en avons fait, nous avons été plus ou moins convaincus. Pour cuisiner avec un réchaud, avec toutes les flammes que ce dernier peut générer, la faible hauteur ne rend pas les choses rassurantes. Pour cuisiner avec deux réchauds, il manque d'espace.

 

En revanche, une fois assommés sous notre mètre de neige, et une fois notre igloo creusé, nous nous en sommes servi pour stocker notre matériel et ici, le résultat est bien plus positif, puisque facile d'accès de l'intérieur, de l'extérieur, et depuis chaque coté du dehors, pratique.

 

Au final, nous n'avons jamais eu besoin de brosser le givre du matin sur les parois.

 

Le vrai bonus, le truc extra, c'est la possibilité de jumelage de ces tentes. Dans la configuration où nous étions, avec un igloo pour repas et cuisine, donc sans besoin d'abside pour les réchauds, ce système nous a permis de jouir d'un espace de vie immense, bien agréable lorsqu'on est coincé au camp 2 semaines durant.

Un léger bémol donc, une fois les tentes jumelées les accès et leurs absides réduites ne permettent plus de faire tourner un réchaud sans risquer de tout brûler.

Donc la cuisine restera dehors.

 

 

 

 

 

 


[Retour]